Sites accessibles sur les cartes anciennes de Paris

Voir la présentation des cartes et plans anciens de Paris


Plan de Saint-Victor, vers 1550
Conservée dans l’abbaye de Saint-Victor, c’est la plus ancienne et - gravée sur cuivre - la plus précise des versions du plan originel de Paris de 1520-1530. Ce plan présente l’état de la ville vers 1550.

Plan de Truschet et Hoyau (plan de Bâle), vers 1552

Conservé en un unique exemplaire à l’Université de Bâle, il est gravé sur bois. Plus grand que le plan de Saint-Victor et aquarellé, il apparaît plus séduisant.

Plan de Braun et Hogenberg, 1572 

Il fait partie d’une collection de plans de ville. Paru à Cologne en 1572, il présente la ville vers 1530.

  

Plan de Belleforest, 1575 

Commandé par François de Belleforest, pour une Cosmographie Universelle du Monde, c’est une copie actualisée du plan de Saint-Victor.

  

Les plans de Quesnel et de Vassalieu sont très proches. La Seine est représentée de biais, la topographie est plus précise que sur les plans précédents. 

Plan de Quesnel,1609

Ce plan  est plus précis que celui de Vassalieu.


                     Plan de Vassalieu dit Nicolay, 1609                    Œuvre d’un ingénieur militaire, il montre les         fortifications bastionnées. La hauteur des bâtiments                est fortement exagérée ; la place Dauphine est                                                    dessinée en fer à cheval.



 Plan de Merian, 1615

Graveur bâlois, Mathieu Mérian réalise un des plus beaux plans de Paris. Finement gravé, la vue oblique présente de façon remarquable les principaux monuments de la ville. Ce plan sera souvent copié. Paris. Finement gravé, la vue oblique présente de façon remarquable les principaux monuments de la ville. Ce plan sera souvent copié.

  
 Plan de Visscher, 1618

Ce plan dérive du plan de Mathieu Merian

Plan de Boisseau, 1648

Le plan de Boisseau reprend la représentation de Quesnel et de Vassalieu. Il montre l’évolution de la ville dans la première moitié du XVIIe s.

Plan de Gomboust, 1652

Ce plan présente un fond topographique en projection verticale, établi à partir de mesures sur le terrain, et des bâtiment présentés en axonométrie.

Plan de Jouvin de Rochefort, 1672

Premier plan où le nord est en haut de la page, il présente un périmètre plus large que les plans antérieurs ce qui lui permet d’indiquer les faubourgs. 

Plan de Bullet et Blondel, 1676

Réalisé par Pierre Bullet architecte du roi sous la direction de François Blondel, directeur de l’Académie d’architecture,c’est le premier « plan projet » : il indique les boulevards plantés qui viennent d’être décidés mais non encore réalisés, à l’emplacement des bastions de l’enceinte.

Plan de Nicolas de Fer, 1692-1713

Editeur cartographe, Nicolas de Fer publie le plan de Jouvin de Rochefort et plusieurs plans de Paris.

  
 Plan de Bernard Jaillot 1713

Géographe, Bernard Jaillot publie des plans qui sont des mises à jour du plan de Bullet et Blondel.

Plan de La Caille 1714

L’atlas de Jean de La Caille en 22 planches représente, quartier par quartier, le nouveau découpage de la ville suite à l’ordonnance de 1702. Les légendes très détaillées donnent une description précise de Paris au début du XVIIIe siècle.

 
   

Plan de Roussel, 1730

Etabli par un ingénieur militaire, aussi exact et précis que le plan de Delagrive, le plan de Roussel comprend les bois de Boulogne et de Vincennes. Il sera souvent réédité.

             Plan Turgot par Louis Bretez 1739

En 1734, le prévôt des marchands Michel Etienne Turgot commande à Louis Bretez, dessinateur un plan perspectif de la ville. Il donne une image très parlante et exacte du Paris de Louis XV et sera constamment réédité.

Plan de Delisle, 1716

Premier plan orienté avec le nord en haut selon la méridienne, il est établi par l’abbé Delisle, auteur de très nombreux plans dans le monde. Très exact topographi-quement la représentation des bâtiments reste sommaire.

Plan de Delagrive, 1728  Paris et ses faubourgs

Aussi exact que le plan de Delisle, il est très précis pour les bâtiments. Delagrive est aussi l’auteur de plans de l’île de la Cité, de l’île Saint-Louis et d’une partie de l’Université.


Plan Delagrive 1744. Environs de Paris


Ce très beau plan de l’abbé Delagrive couvre un vaste périmètre, de Versailles à Champs sur Marne et de Montmorency à Massy.


Plan Le Rouge 1749 – 1760

Le plan de Le Rouge reprend la topographie de Delagrive ; il montre l’état de la ville vers 1760.


Plan de Deharme, 1763

Plan à grande échelle en 35 feuilles établi par un topographe du roi. Il est mis à jour et réédité jusqu’en 1788.

  

Plan de Vaugondy, 1760-1776 

Complété par un index des rues, il reprend les dispositions du plan de Delagrive


 
Plan de Jaillot, 1775-1778

Plan d’ensemble et atlas de de 25 feuilles, le plan de J. B. Renou de Chauvigné dit Jaillot, présente, de façon très détaillée, hôtels et jardins notamment dans le faubourg Saint-Germain.


Plan routier de Paris, Lattré, 1785 

Plan simplifié pour les bâtiments avec index des rues, il est mis à jour tous les deux ans de 1768 à 1788.  


 Plan des paroisses de Paris, 1786

Dressé par J. Junié, ingénieur-géographe et géomètre des Eaux et Forêts,  exemple des plans thématiques  qui apparaissent à la fin du XVIIIe siècle.


Carte des chasses du Roi, 1764-1808

Commandée par Louis XV à l’ingénieur militaire Berthier ; sa réalisation s’étale sur plus de 40 ans et est achevée sous l’Empire. Elle donne une image remarquable et précise de la région au début du XIXe siècle.

Plan de Verniquet, 1790 

Premier plan issu de levés systématiques des rues et d’opérations trigonométriques, il indique de façon exacte le tracé des rues, les bâtiments publics et les édifices religieux. Il a servi de fond de plan à la plupart des plans du XIXe siècle.

Cadastre napoléonien (1807-1825)

Prescrite par Napoléon, la réalisation d’un plan cadastral au 1/1250 s’applique à toute la France sauf à Paris. Il existe pour les communes périphériques qui seront incorporées en 1860. Ci-contre, le centre d’Auteuil

    

Plan routier de la ville de Paris, Ch Picquet, 1814
Il montre la ville sous Napoléon 1er. 

Atlas de Vasserot et Bellanger (1810-1836)

Sans doute à but fiscal, levé à grande échelle et calé sur le plan Verniquet, l’atlas de Vasserot et Bellanger indique, par îlot, le plan du rez-de-chaussée des bâtiments. Son défaut : le parcellaire n’a pas fait l’objet d’un relevé et n’est pas exact.

   
Plan central de Paris. N. Maire, 1822
Nicolas Maire a publié plusieurs plans de Paris en utilisant celui de Verniquet. L’Atlas administratif de la ville de Paris, de 1821, présente les divisions administratives, les hôpitaux, marchés, carrières… Le plan de 1822, limité aux îlots et bâtiments publics, est très lisible.

Plan de la ville de Paris. X. Girard, 1820 revu en 1830

Proche des plans de Maire, le plan de Girard indique le relief et montre l’état de la ville en 1830.

   
Atlas de Jacoubet 1827 – 1836
Commandé par le préfet de la Seine Chabrol, le plan de Jacoubet est une mise à jour du plan de Verniquet en particulier pour les quartiers construits depuis 1790. Le plan d’assemblage comporte des reconstitutions de Paris à différentes époques.

                                         Plan de Paris en 1839

Le plan d’Ambroise Tardieu, plus simple que les trois précédents présente la ville en 1839.

   

Plan de Girard, 1854


Proche du plan de Jacoubet, le plan de Girard montre l’état de la ville à la veille des travaux d’Haussmann.


Plan d'ensemble des travaux de Paris indiquant les voies exécutées de 1851 à 1868


Ce plan publié par Andriveau-Goujon indique les travaux réalisés et ceux projetés en 1868.

Plan Hachette, 1894

Plan « grand public », à l’instar des plans d’Andriveau-Goujon de la seconde moitié du siècle, il présente l’état de la ville à la fin du XIXe siècle.


Plan cadastral de la ville de Paris

Mme Max Mabyre – 1898. Elaboré pour l’Exposition universelle de 1900.



 Cadastre de 1900