La ville gallo-romaine  IIIe siècle

  

Présentation

- Lutèce gallo-romaine (IIIe siècle) : 80 à 100 hectares ; 10 000 habitants

  • 52 av. J.-C. Labienus conquiert Lutecia
  • Début du 1er siècle apr. J.-C.  Fondation de la Lutèce romaine
  • IIIe siècle apr. J.-C. Apogée de la ville gallo-romaine
  • Fin du IIIe s. - début du IVe siècle  Construction du rempart et du palais dans l’île de la Cité
  • 358-360  Séjours de Julien, proclamé empereur en 360 à Lutèce
  • 365-366 Séjour de l'empereur Valentinien 1er

 
 
   

Carte détaillée                  

<  cliquez sur la carte                  



                                                                   

Carte sur fond de voirie actuelle   cliquez  ici


La ville romaine se développe sur les pentes de la colline au sud de la Seine (Montagne Ste Geneviève), autour d'un axe nord-sud (rues St. Jacques et St. Martin), le "Cardo", selon un plan orthogonal. Le forum marque le centre de la ville  Cf. Une ville nouvelle.

Trois établissements thermaux sont alimentés par un aqueduc apportant l'eau du plateau de Wissous. La cité comporte également un théâtre et un amphithéâtre (les arènes de Lutèce). De vastes nécropoles sont situées en dehors de la ville, au sud le long du Cardo et dans ce qui deviendra le bourg Saint-Marcel.

Au début du IVe s. l’île de la Cité, qui comporte le palais où Julien est proclamé empereur, est fortifiée alors que la rive gauche semble peu à peu abandonnée, ses bâtiments servant de carrière pour la construction du rempart.


Liens

Site intéressant sur Paris, ville antique :
http://www.paris.culture.fr/

                    

Sources

Busson (Didier), Paris ville antique, Editions du patrimoine, Paris 2001



                                                                   Illustration du bandeau :  pilier des Nautes, musée de Cluny



 La ville mérovingienne  VIe - VIIIe siècles

 

Présentation

  • IIIIe s. début du christianisme (Saint Denis † vers 250)
  • Ve s. Lutèce devient peu à peu Paris,
  • 4354Mort de Saint Marcel, huitième évêque 
  • 451  Invasion des Huns qui évitent Paris, Sainte Geneviève († en 502) marque la ville de sa forte personnalité
  • 507  Fondation de la basilique des Saints-Apôtres qui accueille la tombe de Sainte Geneviève et où Clovis sera enterré (elle deviendra l'abbaye de Saint-Geneviève au IXe s.)
  • 508  Clovis fait de Paris la capitale du royaume Franc
  • 556  Fondation par Childebert 1er, fils de Clovis, de l'abbaye  Sainte-Croix-et-Saint-Vincent qui deviendra Saint-Germain-des Près au VIIIe s.
  • 751 Les Carolingiens délaissent Paris au profit d'Aix-la-Chapelle

                

Carte détaillée 

<  cliquez sur la carte


Suite aux invasions venues de l’est, la ville se restreint à l’île de la Cité, les monuments romains de la rive gauche sont en ruines. La cité demeure la capitale du royaume Franc jusqu'au début du VIIe siècle au moins.
Sous Clovis, on note le début d’une urbanisation de la rive droite : Saint-Germain-l’Auxerrois et Saint-Jacques-de-la-Boucherie - Saint-Gervais autour de l'anse portuaire de la Grève.

Les VIe-VIIe s. voient la construction de nombreuses églises : groupe épiscopal dans la Cité autour de la Cathédrale Saint-Etienne, sur la rive gauche  Saint-Séverin, Saints-Serge-et-Bacchus, Saint-Etienne-des-Grès, Saint-Symphorien-des-Vignes, Saint-Médard, Saint-Marcel..., sur la rive droite Saint-Germain-le-Rond (Saint-Germain-l'Auxerrois), Sant-Gervais, Saint-Paul-des-Champs, Saint-Laurent, Saint-Pierre-de-Montmartre...

Deux grandes abbayes sont fondées par Clovis et son successeur, Sainte-Geneviève et Saint-Germain-des-Près. Très richement dotées en terres et droits seigneuriaux, elles contrôlent la plus grande partie de la rive gauche et joueront un rôle important dans le développement de la ville.

La construction d'églises sur la rive gauche le long des voies romaines atteste la persistance d'un habitat dans l'emprise de la ville romaine au VIe s dans un environnement de cultures, de vergers et de vignes. 



                                                                                
      Illustration du bandeau :  monnaie mérovingienne