Paris en 1600

   

Présentation

 - Paris au début du XVIIe s. : 568 hectares, 280 000 habitants environ après la construction de l'enceinte des fossés jaunes 

  • 1450-1496 Construction de Saint-Séverin
  • 1480 Lotissement de l’Hôtel Saint-Paul
  • 1505-1507 Le pont Notre-Dame est reconstruit en pierre
  • 1528-1538 Quai en pierre du Louvre au pont au Change
  • 1530 Création par François Ier du Collège de France sous le nom de « Collège Royal »
  • 1532- 1633 Construction de l’église Saint-Eustache
  • 1533 Début de la construction de l’Hôtel de Ville (Dominique de Cortone dit le Boccador)
  • 1550 Premiers plans perspectifs de Paris
  • 1547 Début de la reconstruction du Louvre par Pierre Lescot
  • 1554 Première réglementation des alignements
  • 1558-1563 Construction des quais Saint-Michel et des Grands-Augustins
  • 1564 Début de la construction du palais et des jardins des Tuileries par Philibert de l’Orme
  • 1566 Début de l’enceinte des fossés jaunes
  • 1572-1582 Construction de l’hôtel de la Reine aux Halles (Hôtel de Soissons)
  • 1578 Première pierre du Pont-Neuf, achevé en 1607
  • 1589-1591 Sièges de Paris


 
 

Paris en 1600

<  cliquez sur l'image


Evolution 1450 - 1600

cliquez  sur l'image >


Carte sur fond de voirie  actuelle   cliquez ici

Paris connaît, dès le retour de la paix (victoire de Castillon – 1453 et traité de Piquigny 1475), un développement économique et démographique qui se poursuit jusqu’aux guerres de religion. La population est multipliée par plus de 2,5, de 130 000 à 320 000 – 340 000, de 1450 à 1550 avant de redescendre à 200 000 pendant le siège de Paris (1589-1591) pour remonter à 280 000 vers 1600. Cette augmentation de la population se traduit par la construction ou l’agrandissement des églises paroissiales : plusieurs grandes églises datent de la fin du XVe et du XVIe s. : St Eustache, St Etienne du Mont, St Gervais, St Merri, St Germain-l'Auxerrois.

En 1528, François Ier fixe sa résidence principale à Paris et s’installe au Louvre dont il fait raser le donjon. Il réside toutefois le plus souvent en dehors de Paris, à Fontainebleau ou au château de Madrid, et la reconstruction du palais du Louvre en style renaissance par Pierre Lescot ne sera engagée par le roi qu’à la fin de son règne, en 1546 et poursuivie par Henri II. Les quais entre le Louvre et l’Hôtel de Ville sont construits en pierre puis pavés en 1536. En 1533 un nouvel Hôtel de Ville est construit, en remplacement de la « maison aux piliers », ancienne demeure seigneuriale devenue trop petite.

L’installation du roi au Louvre entraîne la densification du quartier du Louvre et la construction d’hôtels aristocratiques, phénomène amorcé depuis Charles V, qui sera conforté par la construction par Philibert De l’Orme et Jean Bullant du palais des Tuileries pour Catherine de Médicis à partir de 1564. L’hôtel des comtes de Flandre est loti (rue du Coq-Héron, rue Hérold) de même que l’hôtel de Bourgogne. Cf. Le Louvre et les Tuileries.

Dans l’est de Paris, les lotissements de l’hôtel Saint-Pol et de la couture Saint-Catherine marquent le développement du quartier du Marais. Le sud-est de la ville, entre la rue Mouffetard, l’abbaye de Saint-Victor et la Bièvres s’urbanise avec notamment le lotissement du séjour d’Orléans (création des rues Censier, de la Clef, Larrey, Quatrefages…).

Le milieu du XVIe s. voit le passage de l’hôtel aristocratique médiéval, petit château urbain (hôtels de Cluny et de Sens de la fin du XVe), au type de l’hôtel parisien entre cour et jardin dont les premiers exemples conservés sont les hôtels Carnavalet et d’Angoulême (hôtel Lamoignon). Cf. Le Marais au XVIe 

C’est également au milieu du siècle qu’apparaissent les premiers plans perspectifs de la ville gravés et imprimés : plan de Sébastien Munster, plan de Braun, plan Truschet et Hoyau (dit plan de Bâle), plan de Saint-Victor. Une nouvelle façon de voir la ville se fait jour au moment où le style renaissance, importé d’Italie mais fortement influencé par les traditions locales, s’impose dans l'architecture. Néanmoins la structure de la ville reste totalement médiévale et aucune opération d'urbanisme importante n'est engagée ; la construction de l'Hôtel de Ville par exemple n'entraîne pas la régularisation de la place de Grève. 

Du milieu du XVIe siècle à 1635 est construite une nouvelle enceinte bastionnée dite des « fossés jaunes », à cause semble-t-il de la couleur des terres à remuer. Partant de la future place de la Concorde et rejoignant l’enceinte de Charles V porte Saint-Denis, elle protège les Tuileries et les extensions de Paris vers l’ouest. Au nord et à l’est des bastions viennent renforcer le mur de Charles V.

De 1562, début des guerres de religion, à 1594 qui voit l’entrée d’Henri IV à Paris après avoir été sacré à Chartres, la ville connaît une série de troubles qui culminent lors des sièges de 1589 et 1591. Avec Henri IV une nouvelle période de croissance s’ouvre, de nouvelles conceptions vont voir le jour. Voir L'urbanisme d'Henri IV


Voir aussi

Le bourg Saint-Germain-des-Prés, le quartier Richelieu et l'enceinte bastionnée, le Marais


Liens externes

Plan de Quesnel 1609

Plan de Mathieu Mérian 1615 


Sources              

Le Marais mythe et réalité, CNMHS - Picard, 1987.

Babelon (J.-P.), Demeures parisiennes sous Henri IV et Louis XIII, Paris 1965 (rééd. 1991).


Illustration du bandeau : l'Hôtel de Ville par Claude Chastillon