Le Louvre et les Tuileries


A partir d’octobre 1789, tous les souverains qui désormais habitent aux Tuileries reprennent à leur compte, peu ou prou, le « Grand Dessein ». Sous Louis XVI naît le projet d’aménager au Louvre un « muséum », présentation des collections royales. Il est ouvert dans la grande galerie en 1793.

Les architectes Pierre-François-Léonard Fontaine et Charles Percier, choisis par Napoléon Ier, vont multiplier les projets de réunion du Louvre et des Tuileries (Six projets, cliquez ici). Ils doivent faire face à une double difficulté : le sort du quartier existant entre les deux palais et le fait que ceux-ci ne sont pas parallèles.

Ils resteront en charge des deux palais de 1804 à 1848. Sous l’Empire, la place du Carrousel est dégagée, l’arc de triomphe marque l’entrée du palais des Tuileries cependant qu’une aile nouvelle, symétrique de la grande galerie, est construite au nord le long de la rue de Rivoli. Au Louvre, ils achèvent les travaux engagés au XVIIautour de la cour carrée : couverture des bâtiments, escaliers et décors intérieurs du musée.

Projet de Percier et Fontaine  >


Au nord du jardin des Tuileries, l’ouverture de la rue de Rivoli (à partir de 1802) et le lotissement des terrains des couvents des Capucins et des Feuillants (rues Cambon, de Castiglione, du Mont-Thabor) créent un nouveau quartier qui accueille le ministère des finances sous la Restauration (il sera incendié sous la Commune).

        ^ 1850
 
 Le Carrousel et les Tuileries vers 1810 ^ 


Napoléon III retient en 1852 le projet de réunion du Louvre et des Tuileries élaboré par Louis-Tullius-Joachim Visconti. Il sera mis en oeuvre par Hector-Martin Lefuel après le décès de Visconti en 1853. Les travaux sont très rapidement menés puisque l'ensemble est inauguré en 1857.
Dans les jardins des Tuileries, l'Orangerie et le Jeu de Paume sont construits en 1853 et 1861. 
En 1871, l'incendie du palais des Tuileries fait disparaître un élément fondamental du Grand Dessein. Lefuel reconstruit le pavillon de Marsan alors que les ruines du palais sont déblayées.

La suite de l'histoire du Louvre, grand dessein du président François Mitterrand, attendra plus d'un siècle.

                   
Projet de Visconti et Lefuel ^

< 1870

La place de la Concorde (ainsi nommée en 1795) est quant à elle réaménagée par Jacques-Ignace Hittorff à partir de 1831. C'est cette année là en effet que Mehemet-Ali offre à la France l'obélisque qui va remplacer la statue de Louis XV abattue. Deux fontaines, des colonnes rostrales et des statues des villes de France disposées sur les guérites construites par Gabriel définissent le nouvel espace dont les fossés sont comblés sous le second Empire.

A l'est, la place du Louvre et la rue du Louvre font partie des travaux prévus par Haussmann. Sur la place, la Mairie est disposée de façon symétrique par rapport à l'Eglise, un beffroi marquant l'axe de la composition. La rue du Louvre ne sera réalisée, au nord de la rue de Rivoli, qu'entre 1880 et 1906.
De même, autre projet haussmannien, la place du Théâtre Français (aujourd'hui place André Malraux), débouché de l'avenue de l'Opéra, a été aménagée à partir de 1870 par Gabriel Davioud.

 
 
La place de la Concorde vers 1848, musée Carnavalet ^
   ^ 1900

    Marville percement de l'avenue de l'Opéra c. 1870
    

C. Pissarro l'avenue de l'Opéra 1898, musée de Reims
 
Les Tuileries et le Louvre vers 1865 Bibliothèque du Congrès des États-Unis


Source

Daufresne, Jean-Claude, Louvre et Tuileries, architectures de papier, Pierre Madarga, Paris, 1987.